Err

Les spécialistes du chant choral
Polyphonies latino-américaines 3

Polyphonies latino-américaines 3

(Code: A135300008)
En Stock

11 polyphonies d'Argentine, de Bolivie, du Brésil, du Pérou et des Caraïbes. Ces polyphonies appartiennent à quelques genres musicaux qui n'étaient pas représentés dans les volumes 1 et 2 : kaluyo (Bolivie), tonada, tango (avec texte), chacarera (Argentine), valse (Pérou), rumba (Caraïbes). Les deux premières œuvres de ce recueil sont des canons de grande vitalité rythmique, à cinq et trois voix. Dulce Jesus Mío (Mon Doux Jésus) est l'un des très rares exemples d'oeuvre polyphonique a cappella des Archives de Chiquitos (XVIIe-XVIIIe s., Concepción, Bolivie) ; œuvre religieuse, elle fut certainement écrite par un indien (élève des maîtres jésuites) et elle possède un texte autant en espagnol qu'en chiquitano (dialecte commun aux diverses ethnies qui vécurent ensemble dans les Missions des Jésuites). Les autres oeuvres de cette sélection sont d'origine populaire, avec des textes en espagnol ou en portugais, mis à part Verano Porteño (Eté à Buenos Aires), tango d’Astor Piazzolla composé d'onomatopées.

13,50 EUR
0g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%

A que floresca mi pueblo (Damian Sanchez/ Rafael Paeta/ Vivian Tabbush )
El dia que me quieras (Carlos Gardel/ Alfredo Le Pera/ Vivian Tabbush / Néstor Zadoff )
Tonada de la quiaca ( Traditionnel/ Néstor Zadoff )
Plantita de alheli ( Traditionnel/ Néstor Zadoff )
Verano porteno (Astor Piazzolla/ Néstor Zadoff )
Rumba (José Antonio Rincon)
Amarraditos (Pedro Belisario Perez/ Margarita Duran/ Eduardo Correa )
Rosa amarella (Heitor Villa-Lobos)
Pega no ganze ( Traditionnel/ Néstor Zadoff )
Dulce Jesus mio (Sebastian Zubieta )
Chacarera santiaguena ( Traditionnel/ Eduardo Ferraudi )


11 polyphonies d'Argentine, de Bolivie, du Brésil, du Pérou et des Caraïbes. Ces polyphonies appartiennent à quelques genres musicaux qui n'étaient pas représentés dans les volumes 1 et 2 : kaluyo (Bolivie), tonada, tango (avec texte), chacarera (Argentine), valse (Pérou), rumba (Caraïbes). Les deux premières œuvres de ce recueil sont des canons de grande vitalité rythmique, à cinq et trois voix. Dulce Jesus Mío (Mon Doux Jésus) est l'un des très rares exemples d'oeuvre polyphonique a cappella des Archives de Chiquitos (XVIIe-XVIIIe s., Concepción, Bolivie) ; œuvre religieuse, elle fut certainement écrite par un indien (élève des maîtres jésuites) et elle possède un texte autant en espagnol qu'en chiquitano (dialecte commun aux diverses ethnies qui vécurent ensemble dans les Missions des Jésuites). Les autres oeuvres de cette sélection sont d'origine populaire, avec des textes en espagnol ou en portugais, mis à part Verano Porteño (Eté à Buenos Aires), tango d’Astor Piazzolla composé d'onomatopées.