Err

Les spécialistes du chant choral
Blog

Quand des chansons traditionnelles sont arrangées par Manuel Coley ...

Quand des chansons traditionnelles sont arrangées par Manuel Coley ...
DORMIR NE PUIS - SAB

Ces sept chansons traditionnelles arrangées (version à trois voix mixtes) par Manuel COLEY présentent un véritable travail de relecture et de « modernisation » de ce genre musical. Le compositeur ne se contente par d’harmoniser, mais il mêle aux voix des percussions corporelles, il utilise habilement les bourdons propres à ces musiques et nous propose une lecture résolument contemporaine de ces chansons.

(existe également en version SATB réf.  A121901087)
Rédigé le  19 mars 2019 13:10  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Une histoire de princesse ...

Une histoire de princesse ...
LA PRINCESSE AU PETIT POIS

Conte musical d'après l'histoire traditionnelle de Hans Christian Andersen.
Le Prince voudrait se marier, mais il voudrait épouser une vraie princesse. Un soir d’orage, une jeune fille 
se présente au château, couverte de boue et dégoulinante de pluie. Pour savoir si elle est vraiment une princesse, la Reine met au point une ruse : elle va cacher sous le lit de la Princesse un petit pois. Seule une
vraie princesse sera assez délicate pour le sentir !
Comme les autres contes mis en musique par Nicole BERNE, La Princesse au petit pois s’adresse à des enfants de 4 à 8 ans. Il peut être interprété en version concert, ou bien proposé en version théâtrale avec des enfants acteurs, ou avec des marionnettes. L’accompagnement au piano peut être joué en direct ou bien enregistré au préalable, chaque chant étant précédé d’une courte introduction instrumentale.


LA PRINCESSE AU PETIT POIS - CD

Complément indispensable au Conte musical de Nicole Berne, enregistré par le Chœur d’enfants de Toulouse « Eclats », sous la direction de François Terrieux.
Le CD contient : une réalisation complète, un playback piano/instrument mélodique et un playback avec l’orchestre.


Rédigé le  12 mars 2019 13:10  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Toucher l’éternité l’espace d’un instant..

Toucher l’éternité l’espace d’un instant..
HAÏKUS

Mis en musique par Anne MANTAUX, les Haïkus de Paul Claudel nous invitent à ressentir la profondeur de l’expérience humaine, de la nature et du monde.
Le temps se dilate, les voix et les mots résonnent évoquant l’impalpable.



Rédigé le  5 mars 2019 13:10  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Invitation au voyage

Invitation au voyage
LE VOYAGE DE MARCO POLO

Dans le Lot et Garonne, le projet « Sur les traces de Marco Polo » s’est inscrit dans le programme départemental de l’Action Culturelle de l’Éducation Nationale pour l’année scolaire 2014-2015.
Sally Galet contribue à ce projet en composant des séquences pour le
chœur, en jouant dans le dispositif instrumental, et en participant activement à la préparation des enfants.
En 2017, Sally Galet écrit un conte musical 
indépendant, à partir de ses idées créatrices, dans le cadre d’une commande de l’Opéra de Bordeaux pour le deuxième festival « Chœur d’Orchestres » (février 2018).
Les chansons sont à l’unisson ou à 2 voix 
égales avec quelques passages à 3 voix et un canon de percussion vocale à 6 voix. Le sixième tableau comporte des passages improvisés et le dixième une voix d’enfant solo.
Dans 3 tableaux un rôle corporel 
est prévu pour les choristes. L’orchestration et les différents styles musicaux présents dans Le voyage de Marco ont l’ambition de peindre en musique 12 tableaux successifs, reliés par la trame du récit, tout 
en développant l’unité de l’oeuvre à travers le thème de l'Orient et la musique de Venise.


Rédigé le  26 fév. 2019 13:10  -  Lien permanent
0 Commentaires  

A découvrir de toute urgence

A découvrir de toute urgence

Un tableau dans l'oreille

Commande destinée aux élèves de collège, cette suite de courtes pièces a cappella s’inspire de 9 tableaux croisés dans les galeries rénovées du Musée d’Art de Nantes.
L’objectif de cette promenade est non seulement de fréquenter des grands peintres mais de déployer autour de ces tableaux souvent prestigieux, une écriture chorale puisant ses ressources et ses références dans quelques courants reconnus : musique populaire, musique minimaliste, passacaille, jeux vocaux, graphismes et même une once d’improvisation.
Souvent à trois voix, ces opus ont été écrits exclusivement a cappella dans l’intention d’initier ces jeunes chanteurs au plaisir de sculpter puis de cultiver un son de chœur, d’appréhender en douceur les vertus de l’harmonie tout en laissant s’échapper deci-delà quelques récitants espiègles.
Bien évidemment, si l’édifice choral tangue, si les équilibres de pupitres fléchissent, si la justesse se ternit, on pourra ajouter quelques instruments tout en veillant bien aux tessitures de ces derniers et aux divers rapports stylistiques obtenus alors.
Ainsi il conviendra de préférer des cordes pour Le vielleur, quelques cuivres sonores pour Charlotte Corday, des octaves graves (ré-la, en cadence têtue) distillées au piano pour Le naufrage, trois instruments aux timbres contraires pour chaque ligne des Cribleuses, pourquoi pas une guitare basse pour fouetter le rythme et le bourdon des alti dans Diane, et un clin d’oeil
au limonaire sur Les grandes plages de Biarritz.
On pourra encore inviter des percussionnistes à venir improviser sur les cellules répétitives de Soto et convier puis mélanger tous les instrumentistes croisés dans les classes pour gonfler jusqu’à l’excès, les graphismes en Hommage à Kandinsky.
L’ordre des tableaux est libre et fonction des désirs du chef. Les ruptures de style seront à privilégier.
Rédigé le  19 fév. 2019 13:10  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Mozart de retour à Lyon

Mozart de retour à Lyon

Vous souvenez vous de la visite de Mozart à Lyon ? Eh bien, MOZART est DE RETOUR A LYON !



Mozart à Lyon offre une occasion rêvée de rendre hommage à la bonne chère lyonnaise. Par conséquent, le premier mouvement de Mozart de Retour à Lyon se doit de proposer des activités nécessitant peu d’effort parfaitement adaptées à l’état de ceux et celles qui en aurait justement profité sans suffisamment de modération.
Le texte du premier menuet souligne le contraste entre l’enfance et la jeunesse de Mozart, où il a été projeté sur le devant de la scène par son père, et sa maturité, où il avait sans doute nettement moins besoin du soutien bienveillant de Léopold.
La présence d’un deuxième menuet reflète le format de la version originale de la Petite Musique de Nuit, qui comportait un autre menuet, placé immédiatement après l’Allegro initial. C’est ce qu’atteste l’existence d’une partition retrouvée en 1943, dont les feuillets ont été arrachés, apparemment par Mozart lui-même.
Le troisième mouvement de Mozart de Retour à Lyon est une transformation en forme de menuet (et donc à trois temps) de l’air Non più andrai des Noces de Figaro, dont la mesure est à quatre temps.
Certes, il s’agit d’une plaisanterie de la part de l’arrangeur, mais notons, nonobstant, que Mozart a cité le thème de Non più andrai dans Don Giovanni, sur lequel il travaillait au moment de la création de la Petite Musique de Nuit (le 10 août 1787). De plus, il s’avère que la création de sa propre « Plaisanterie musicale » (K. 522), date du 14 juin de la même année,
soit seulement deux mois plus tôt. Est-ce que Mozart, en détruisant son menuet, se serait autocensuré, considérant sa création trop peu sérieuse ? Si tel était le cas, l’hypothèse de l’arrangeur serait alors moins éloignée de la réalité qu’elle ne le paraît.
Le dernier mouvement nous invite à chanter, danser et aimer, dans le même esprit de joie que la composition de Mozart.

Rédigé le  12 fév. 2019 13:10  -  Lien permanent
0 Commentaires