Err

Les spécialistes du chant choral
L'essentiel - Camille Saint-Säens

L'essentiel - Camille Saint-Säens

(Code: A135300596)
En Stock
Avec L’essentiel, vous toucherez la quintessence des compositeurs ayant fait notre succès. Vous trouverez dans ce recueil non pas des « tubes », mais une sélection d’oeuvres qui vous permettront tour à tour de découvrir ou redécouvrir toute la richesse du catalogue des Éditions À Coeur Joie dans une sélection originale dédiée ici à Camille SAINT-SAËNS.
11,50 EUR
148g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%

Recueil choral l’Essentiel de Camille SAINT-SAËNS

:


Avec L’essentiel, vous toucherez la quintessence des compositeurs ayant fait notre succès. Vous trouverez dans ce recueil non pas des « tubes », mais une sélection d’oeuvres qui vous permettront tour à tour de découvrir ou redécouvrir toute la richesse du catalogue des Éditions À Coeur Joie
Grâce à cette nouvelle collection, nous ferons la part belle à la musique française, de la Renaissanceà la musique d’aujourd’hui afin que les volumes L’essentiel restent, toujours, un formidable outilde découverte pour tous les chefs de choeurs

Découvrez ou redécouvrez Camille SAINT-SAËNS  

:

Né à Paris le 9 octobre 1835 , Enfant prodige, il étudie le piano avec Camille-Mary Stamaty (1811-1870) qui le recommande à Pierre Maleden (1801-1871) pour la composition. Il donne ses deux premiers concerts en 1846, Salle Pleyel à Paris avec au programme le Concerto en do mineur de Beethoven, et le concerto en si K 450 de Mozart pour lequel il joue sa propre cadence.
« L’art a le droit de descendre dans les abîmes, dit-il, de s’insinuer dans les replis secrets des âmes ténébreuses ou désolées. Ce droit n’est pas un devoir. »
Pour lui, l’art c’est d’abord la forme. Mais ce n’est pas un formaliste. Il a le sens de la mélodie, de ce qui plaît, l’élément charme n’est pas absent de ses compositions. Et si le sérieux de la construction et la clarté du discours dominent, l’émotion a sa place comme dans l’air « Mon cœur s’ouvre à ta voix » de Samson et Dalila. Saint-Saëns n’est pas un révolutionnaire, mais il compose des poèmes symphoniques et il est le premier musicien de renom à écrire pour le cinéma naissant. Ce sera L’assassinat du duc de Guise en 1908.
Il est aussi un agnostique qui a passé la moitié de sa vie dans une église et a écrit de belles messes.

Sommaire :
  • Ave Verum
  • Tollite hostias
  • O salutaris hostia
  • Romance du soir (Paroles : J.L. CROZE)
  • Les fleurs et les arbres
  • Calme des nuits
  • Des pas dans l'allée
  • Ave Maria