Err

Les spécialistes du chant choral
Un chemin sort de mes pieds

Un chemin sort de mes pieds

(Code: A135300042)
En Stock

Cette suite chorale mêle le parlé, le chanté, accompagné au piano ou avec des percussions (crotales, marimba, xylophone, carillon, boomhawkers) dans une écriture à 1 ou 2 voix. La tessiture est très adaptée aux voix d’enfants et l’écriture très poétique permet de familiariser les jeunes chanteurs aux diverses formes d’expression contemporaine.
Manuel COLEY se définit comme “artisan-musicien”, il est chef de chœur diplômé d’état et compositeur. Chargé de cours de direction de chœurs à l’université puis au CFMI de Poitiers et dans diverses grandes structures de formation professionnelle, il recentre son activité artistique et pédagogique autour du projet “Voie d’enfance”, à l’Abbaye aux Dames de Saintes. Ce projet est dédié au développement des pratiques vocales collectives des enfants, à l’expérimentation pédagogique et à la création de répertoire pour chœur d’enfants ainsi qu’à la recherche de nouvelles formes de prestations, notamment avec le chœur ICILABA. Manuel COLEY définit ainsi sa démarche de compositeur et son approche de l’œuvre poétique d’Henri MESCHONNIC :
“Le génie de la poésie d’Henri MESCHONNIC (1932-2009) consiste à traiter les questions les plus essentielles de la vie de l’homme au sein des formes poétiques les plus courtes, en utilisant le langage le plus courant (sans titre, ni majuscule, ni ponctuation) et à s’adresser aussi bien aux enfants qu’aux adultes, aux plus intuitifs comme aux plus “lettrés”. Cette poésie est toute entière l’éloge du simple. Ma musique, minimaliste, à l’image des poèmes, est inspirée de diverses réminiscences de voyages, de l’Inde à l’Afrique en passant par l’Europe du Nord et de l’Est, “là où m’a conduit sans cesse ce chemin sortant de mes pieds.” Les poèmes cités sont tirés de trois ouvrages : “et la terre coule”, “puisque je suis ce buisson”, et “tout entier visage”, publiés aux éditions Arfuyen.

17,40 EUR
g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%

J’avance (Manuel Coley/ Henri Meschonnic)
Suivre cette trace (Manuel Coley/ Henri Meschonnic)
Ce n'est pas toujours qu'on est nuage (Manuel Coley/ Henri Meschonnic)
J’étais juste sorti (Manuel Coley/ Henri Meschonnic)
J’ai perdu (Manuel Coley/ Henri Meschonnic)
Aussi haut qu'un oiseau (Manuel Coley/ Henri Meschonnic)
Aujourd’hui j'ai rencontré (Manuel Coley/ Henri Meschonnic)
Plus je chante (Manuel Coley/ Henri Meschonnic)
Je ne suis pas toujours (Manuel Coley/ Henri Meschonnic)
Sur le plus inconnu des chemins (Manuel Coley/ Henri Meschonnic)


Cette suite chorale mêle le parlé, le chanté, accompagné au piano ou avec des percussions (crotales, marimba, xylophone, carillon, boomhawkers) dans une écriture à 1 ou 2 voix. La tessiture est très adaptée aux voix d’enfants et l’écriture très poétique permet de familiariser les jeunes chanteurs aux diverses formes d’expression contemporaine.
Manuel COLEY se définit comme “artisan-musicien”, il est chef de chœur diplômé d’état et compositeur. Chargé de cours de direction de chœurs à l’université puis au CFMI de Poitiers et dans diverses grandes structures de formation professionnelle, il recentre son activité artistique et pédagogique autour du projet “Voie d’enfance”, à l’Abbaye aux Dames de Saintes. Ce projet est dédié au développement des pratiques vocales collectives des enfants, à l’expérimentation pédagogique et à la création de répertoire pour chœur d’enfants ainsi qu’à la recherche de nouvelles formes de prestations, notamment avec le chœur ICILABA. Manuel COLEY définit ainsi sa démarche de compositeur et son approche de l’œuvre poétique d’Henri MESCHONNIC :
“Le génie de la poésie d’Henri MESCHONNIC (1932-2009) consiste à traiter les questions les plus essentielles de la vie de l’homme au sein des formes poétiques les plus courtes, en utilisant le langage le plus courant (sans titre, ni majuscule, ni ponctuation) et à s’adresser aussi bien aux enfants qu’aux adultes, aux plus intuitifs comme aux plus “lettrés”. Cette poésie est toute entière l’éloge du simple. Ma musique, minimaliste, à l’image des poèmes, est inspirée de diverses réminiscences de voyages, de l’Inde à l’Afrique en passant par l’Europe du Nord et de l’Est, “là où m’a conduit sans cesse ce chemin sortant de mes pieds.” Les poèmes cités sont tirés de trois ouvrages : “et la terre coule”, “puisque je suis ce buisson”, et “tout entier visage”, publiés aux éditions Arfuyen.