Err

Les spécialistes du chant choral
We will rest awhile

We will rest awhile

(Code: A112400039)
Pianiste texan autodidacte, fils d’esclaves affranchis, Scott Joplin est surtout célèbre pour ses ragtime (The Entertainer, Mapple Leaf Rag). En 1911 il a publié l’opéra Treemonisha qui est considéré, malgré l’échec de sa création à New York en 1915, comme le premier opéra écrit par un musicien noir américain. De facture globalement “classique”, certains airs s’inspirent cependant du jazz. We will rest awhile est ainsi composé en close harmony, écriture musicale où les accords sont resserrés et où les voix chantent alors très proches (close, en anglais) les unes des autres. De plus, cette technique, également utilisée dans la musique Barbershop, recourt fréquemment aux accords de septième (voir le premier accord de ce chant) et aux chromatismes. Composée à l’origine (en si bémol) pour un quatuor d’hommes (des ouvriers travaillant à la récolte du coton), sa transposition permet à un choeur mixte d’aborder cette musique sans difficultés particulières (le texte est lui aussi très simple à mémoriser).
2,00 EUR
6g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%


We will rest awhile (Scott Joplin/ Scott Joplin/ Claude Vercher )
We will rest awhile (Guy Leclercq/ Jules Laforgue)

Pianiste texan autodidacte, fils d’esclaves affranchis, Scott Joplin est surtout célèbre pour ses ragtime (The Entertainer, Mapple Leaf Rag). En 1911 il a publié l’opéra Treemonisha qui est considéré, malgré l’échec de sa création à New York en 1915, comme le premier opéra écrit par un musicien noir américain. De facture globalement “classique”, certains airs s’inspirent cependant du jazz. We will rest awhile est ainsi composé en close harmony, écriture musicale où les accords sont resserrés et où les voix chantent alors très proches (close, en anglais) les unes des autres. De plus, cette technique, également utilisée dans la musique Barbershop, recourt fréquemment aux accords de septième (voir le premier accord de ce chant) et aux chromatismes. Composée à l’origine (en si bémol) pour un quatuor d’hommes (des ouvriers travaillant à la récolte du coton), sa transposition permet à un choeur mixte d’aborder cette musique sans difficultés particulières (le texte est lui aussi très simple à mémoriser).