Err

Les spécialistes du chant choral
Toulouse

Toulouse

(Code: A110300139)

Publiée initialement sous le titre Ô Toulouse, C'est l'une des plus célèbres chansons de Claude Nougaro (avril 1967).Le chanteur rend un important et personnel hommage à sa ville natale, Toulouse. Il y a passé une enfance et une adolescence difficiles et décide d’écrire cette chanson à un moment de sa vie « passablement compliqué ». La première version de la chanson, écrite à Paris à son domicile de l’avenue des Ternes, est donc relativement dure et c’est en discutant avec sa seconde épouse, Odette, qu’il décide d’en faire un « chant d’amour et non un chant de rancune » pour citer les mots de sa femme. Le texte, qui mêle des éléments du patrimoine matériel et immatériel de la ville, cite dans son refrain les paroles de La Toulousaine écrit en occitan par Lucien Mengaud, en 1845 : "Ô moun païs ! Ô moun païs ! Ô Tolosa ! Tolosa."À sa sortie, le disque ne remporte pas de réel succès, mais au cours des années 1970 et 1980, la chanson passe à la postérité et, avec son auteur, devient emblématique de "la ville rose" jusqu’à être considérée comme un hymne officieux de Toulouse et un symbole identitaire fort de la « cité gasconne », jouée notamment fréquemment lors des rencontres de rugby du Stade toulousain. Sa musique est interprétée par les carillons de la basilique Saint-Sernin lors des obsèques de Nougaro en 2004 et les paroles de la chanson figurent sur une plaque des quais de la Garonne.

6,80 EUR
33g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%


Publiée initialement sous le titre Ô Toulouse, C'est l'une des plus célèbres chansons de Claude Nougaro (avril 1967).Le chanteur rend un important et personnel hommage à sa ville natale, Toulouse. Il y a passé une enfance et une adolescence difficiles et décide d’écrire cette chanson à un moment de sa vie « passablement compliqué ». La première version de la chanson, écrite à Paris à son domicile de l’avenue des Ternes, est donc relativement dure et c’est en discutant avec sa seconde épouse, Odette, qu’il décide d’en faire un « chant d’amour et non un chant de rancune » pour citer les mots de sa femme. Le texte, qui mêle des éléments du patrimoine matériel et immatériel de la ville, cite dans son refrain les paroles de La Toulousaine écrit en occitan par Lucien Mengaud, en 1845 : "Ô moun païs ! Ô moun païs ! Ô Tolosa ! Tolosa."À sa sortie, le disque ne remporte pas de réel succès, mais au cours des années 1970 et 1980, la chanson passe à la postérité et, avec son auteur, devient emblématique de "la ville rose" jusqu’à être considérée comme un hymne officieux de Toulouse et un symbole identitaire fort de la « cité gasconne », jouée notamment fréquemment lors des rencontres de rugby du Stade toulousain. Sa musique est interprétée par les carillons de la basilique Saint-Sernin lors des obsèques de Nougaro en 2004 et les paroles de la chanson figurent sur une plaque des quais de la Garonne.