Err

Les spécialistes du chant choral
Sur le pont d'Avignon/ Pour un plaisir

Sur le pont d'Avignon/ Pour un plaisir

(Code: A110906058)

Grand spécialiste de la chanson galante, Claudin de SERMISY brode ici une énième variation sur les malheurs de la condition amoureuse. Pour un plaisir Écrite dans le style dit parisien de l’époque, nous y retrouvons une écriture verticale avec quelques échappées de croches pour chaque voix et la fameuse signature des chansons de l’époque avec le stéréotype rythmique blanche/noire/noire au début de chaque phrase. Chanson très agréable et sans aucune difficulté d’apprentissage. Sur le pont d’Avignon Une des 150 chansons de Claudin de SERMISY, une des plus courtes aussi, qui n’a aucun point commun avec la mélodie actuellement fredonnée. Chanson de noce dialoguée très répandue dans l’Ouest de la France, elle accompagnait durant la nuit de noces la cérémonie de la « rôtie » ou du « réveil de la mariée ». Le timbre populaire est repris intégralement à la voix du Ténor mais Claudin n’en met en musique que les deux premiers vers dont voici le texte entier :Sur le pont d’Avignon, j’ai ouï chanter la belle Qui dans son chant disait une chanson nouvelle :« Ouvrez la porte, ouvrez nouvelle mariée. »« Comment que j’ouvrirais ? je suis au lit couchée Auprès de mon mari la première nuitée. Attendez à demain la fraiche matinée Pour que mon lit soit fait, ma chambre balayée Et que mon mari soit à gagner sa journée. »

1,95 EUR
6g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%


Grand spécialiste de la chanson galante, Claudin de SERMISY brode ici une énième variation sur les malheurs de la condition amoureuse. Pour un plaisir Écrite dans le style dit parisien de l’époque, nous y retrouvons une écriture verticale avec quelques échappées de croches pour chaque voix et la fameuse signature des chansons de l’époque avec le stéréotype rythmique blanche/noire/noire au début de chaque phrase. Chanson très agréable et sans aucune difficulté d’apprentissage. Sur le pont d’Avignon Une des 150 chansons de Claudin de SERMISY, une des plus courtes aussi, qui n’a aucun point commun avec la mélodie actuellement fredonnée. Chanson de noce dialoguée très répandue dans l’Ouest de la France, elle accompagnait durant la nuit de noces la cérémonie de la « rôtie » ou du « réveil de la mariée ». Le timbre populaire est repris intégralement à la voix du Ténor mais Claudin n’en met en musique que les deux premiers vers dont voici le texte entier :Sur le pont d’Avignon, j’ai ouï chanter la belle Qui dans son chant disait une chanson nouvelle :« Ouvrez la porte, ouvrez nouvelle mariée. »« Comment que j’ouvrirais ? je suis au lit couchée Auprès de mon mari la première nuitée. Attendez à demain la fraiche matinée Pour que mon lit soit fait, ma chambre balayée Et que mon mari soit à gagner sa journée. »


Pour un plaisir (Claudin De Sermisy/ Jacques Barbier )
Sur le pont d’Avignon (Claudin De Sermisy)