Err

Les spécialistes du chant choral
Stabat Mater- Choeur et orgue

Stabat Mater- Choeur et orgue

(Code: A121900552)
En Stock

Cette pièce de Christopher Gibert a été commandée par le Festival de Rocamadour en 2015 en hommage à Francis Poulenc.
Le Stabat Mater est une séquence de la liturgie romaine qui transcrit toute la douleur d’une mère voyant son fils mourant sur la croix.
C’est une mère souffrante mais remplie d’amour qui nous est présentée. J’ai voulu transmettre à l’auditeur ces deux états. À la manière de Poulenc, les harmonies diaprées cèdent soudainement la place à un mouvement tumultueux et bouillonnant qui transcrit la souffrance de la mère affligée. Le thème grégorien du Stabat Mater est constituant dans l’oeuvre et apparaît dès les premières mesures. La musique qui en découle suit cette inspiration avec un texte mis au premier plan, valorisé par une mélodie et des harmonies qui transcrivent ses affects comme l’unique écho de ses plaintes et le vrai portrait de son tourment.

15,50 EUR
0g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%

- Stabat mater dolorosa
- Cujus animam gementem
- O quam tristis
- Quae moerebat
- Quis est homo
- Vidit suum
- Eia mater
- Fac ut ardeat
- Sancta mater
- Fac ut portem
- Flammis urar
- Quando corpus


Cette pièce de Christopher Gibert a été commandée par le Festival de Rocamadour en 2015 en hommage à Francis Poulenc.
Le Stabat Mater est une séquence de la liturgie romaine qui transcrit toute la douleur d’une mère voyant son fils mourant sur la croix.
C’est une mère souffrante mais remplie d’amour qui nous est présentée. J’ai voulu transmettre à l’auditeur ces deux états. À la manière de Poulenc, les harmonies diaprées cèdent soudainement la place à un mouvement tumultueux et bouillonnant qui transcrit la souffrance de la mère affligée. Le thème grégorien du Stabat Mater est constituant dans l’oeuvre et apparaît dès les premières mesures. La musique qui en découle suit cette inspiration avec un texte mis au premier plan, valorisé par une mélodie et des harmonies qui transcrivent ses affects comme l’unique écho de ses plaintes et le vrai portrait de son tourment.

Articles complémentaires