Err

Les spécialistes du chant choral
Rondeau

Rondeau

(Code: A110410055)

Dans ce Rondeau, (forme poétique codifiée au Moyen-Âge), harmonisé pour chœur à voix mixtes (SATTBB) par Thomas Moreau, François Villon (ca 1431- mort après 1463), maître es Arts, voyou Coquillard et poète à ses heures supplie la Mort de l'emporter dans son Royaume, elle qui lui a déjà ravi sa maîtresse, et sans laquelle vivre n'a aucun sens.
Cette pièce, lente et funèbre, chantée par quatre voix d'hommes en valeurs longues et mortuaires, avant que le chœur des femmes ne se joigne à la lamentation, est dédiée à Marc Jauréguiberry, compositeur Bayonnais, professeur d'écriture et d'analyse au Conservatoire de Bordeaux Jacques Thibaud, décédé en 2006 et dans la classe duquel Thomas eut la chance d'étudier.
5,75 EUR
22g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%

Rondeau, poème du Moyen-Âge de François Villon, harmonisé pour chœur à voix mixtes par Thomas Moreau :



Dans ce Rondeau, forme poétique codifiée au Moyen-Âge, François Villon (ca 1431- mort après 1463), maître es Arts, voyou Coquillard et poète à ses heures supplie la Mort de l'emporter dans son Royaume, elle qui lui a déjà ravi sa maîtresse, et sans laquelle vivre n'a aucun sens.
Mauvais garçon auteur de plusieurs infractions importantes : vol du trésor du Collège de Navarre en 1456 avec son complice Colin de Cayeux, meurtre de Philippe Chermoye suite à une rixe amoureuse, Villon fut emprisonné et questionné par l'eau dans les geôles de l'évêque Thibaud d'Aussigny.
Il composa dans des circonstances non élucidées la célèbre « Epitaphe Villon », connue aussi sous le nom de Ballade des Pendus, puis après avoir interjeté appel de la sentence de mort prononcée contre lui, fut banni par le Parlement de Paris.
Sa trace perdue, il alimenta toutes les légendes, même la plume de Rabelais, faisant de Villon dans son Quart-Livre l'exemple même du voyou poétique.

Cette pièce, lente et funèbre, chantée par quatre voix d'hommes en valeurs longues et mortuaires, avant que le chœur des femmes ne se joigne à la lamentation, est dédiée à Marc Jauréguiberry, compositeur Bayonnais, professeur d'écriture et d'analyse au Conservatoire de Bordeaux Jacques Thibaud, décédé en 2006 et dans la classe duquel Thomas eut la chance d'étudier.

Poème du Moyen-Âge, harmonisé pour chœur à voix mixtes (SATTBB), a cappella.



Articles complémentaires