Err

Les spécialistes du chant choral
O quam suavis est

O quam suavis est

(Code: A111309082)
Motet pour le temps de Pentecôte ; le texte est emprunté aux Premières Vêpres de la Fête du Saint-Sacrement. Cette oeuvre est réservée aux très bons ensembles vocaux à voix égales.Pierre Villette est né à Duclair (Seine-Maritime) en 1926. Il a été successivement élève à la Maîtrise de la cathédrale de Rouen (1932-41) et au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (1941-1949) où il a été le disciple des frères Jean et Noël Gallon, de Henri Busser, de Félix Passerone, de Louis Fourestier et de Norbert Dufourcq. En 1949 il obtient le Second Grand Prix de Rome de composition musicale et devient le directeur du Conservatoire de Besançon (1957-1966) et de celui d’Aix-en-Provence (1967-1990). Il est président d’honneur de l’Association Nationale des Directeurs de Conservatoire depuis 1977. Outre sa cantate “La Résurrection de Lazare” (Concours de Rome, 1949), il a écrit de nombreuses oeuvres pour différentes formations orchestrales, une messe, de nombreux motets pour choeur. A ce jour, en novembre 1995, il termine son opus 80, Panis Angelicum, son 18ème motet. Pierre Villette, respectueux de la tradition française, tente d’apporter sa pierre à l’héritage de ses prédécesseurs. Rebelle aux modes et aux clans, il plante le décor musical par l’harmonie qu’il colore ensuite en usant des nuances et de l’orchestration. Le rythme intervient alors pour installer son propos dans le temps musical. La mélodie enfin, élément essentiel du discours, émane directement du fond harmonique pour dispenser la pensée authentique de l’auteur.
3,05 EUR
12g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%

Motet pour le temps de Pentecôte ; le texte est emprunté aux Premières Vêpres de la Fête du Saint-Sacrement. Cette oeuvre est réservée aux très bons ensembles vocaux à voix égales.Pierre Villette est né à Duclair (Seine-Maritime) en 1926. Il a été successivement élève à la Maîtrise de la cathédrale de Rouen (1932-41) et au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (1941-1949) où il a été le disciple des frères Jean et Noël Gallon, de Henri Busser, de Félix Passerone, de Louis Fourestier et de Norbert Dufourcq. En 1949 il obtient le Second Grand Prix de Rome de composition musicale et devient le directeur du Conservatoire de Besançon (1957-1966) et de celui d’Aix-en-Provence (1967-1990). Il est président d’honneur de l’Association Nationale des Directeurs de Conservatoire depuis 1977. Outre sa cantate “La Résurrection de Lazare” (Concours de Rome, 1949), il a écrit de nombreuses oeuvres pour différentes formations orchestrales, une messe, de nombreux motets pour choeur. A ce jour, en novembre 1995, il termine son opus 80, Panis Angelicum, son 18ème motet. Pierre Villette, respectueux de la tradition française, tente d’apporter sa pierre à l’héritage de ses prédécesseurs. Rebelle aux modes et aux clans, il plante le décor musical par l’harmonie qu’il colore ensuite en usant des nuances et de l’orchestration. Le rythme intervient alors pour installer son propos dans le temps musical. La mélodie enfin, élément essentiel du discours, émane directement du fond harmonique pour dispenser la pensée authentique de l’auteur.