Err

Les spécialistes du chant choral
Milocerdia dveri otverki nam

Milocerdia dveri otverki nam

(Code: A110805035)

Choeur n°8 de l'oratorio "Transfiguration".Texte de la liturgie orthodoxe, musique de Boris PETROV. Ces deux choeurs a cappella terminent l’oratorio “Transfiguration”du concertiste (piano) et compositeur russe, Boris Petrov. Cet oratorio est écrit pour choeur mixte, 2 solistes (sop. et bar.) et orchestre symphonique et comprend 9 mouvements très variés et d’écriture splendide, profondément spirituelle, où le choeur tient une place prépondérante. La liturgie orthodoxe a pour nous une image traditionnelle : celle des musiques des 17e et 18e siècles. L’oratorio “Transfiguration” – après Rachmaninov, soyons justes... – apporte un langage orthodoxe nouveau qui demeure toujours mélodiquement parfaitement pensé pour les voix mais qui permet des enchaînements d’accords (éloignés) (choral final N°9, Gospodi réf. ACJ 5036) ou des mouvements d’imitation (choeur N° 8, Milocerdia réf. aCJ 5035) séduisants. Et la psalmodie est comme un retour aux sources du chant orthodoxe de l’avant période harmonique. Cet oratorio, écrit dans les années 1980 en URSS, de par sa destination (musique sacrée), n’a pu être exécuté lors de sa composition et ce n’est qu’en janvier 1995 qu’eut lieu la première mondiale au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, création qui fut saluée par la critique musicale russe : “ce soir-là, des larmes d’émotion et de joie coulèrent dans l’assistance”, lit-on dans un article. Auparavant, des extraits de cetoratorio furent utilisés et “passèrent” dans plusieurs films russes.“Milocerdia”, hymne à la Vierge et “Gospodi” (toujours chanté après l’hymne à la Vierge) forment une conclusion puissante, car dépouillée,à cet oratorio qui mérite d’être connu dans les pays occidentaux. Boris PETROV est né à Bakou (URSS) en 1955. Dès l’âge de 10 ans il étudie à l’Ecole de Musique de Moscou et, plus tard, au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou. En 1983 il reçoit deux “Gold Diploms” en tant que pianiste et compositeur.

3,05 EUR
12g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%


Choeur n°8 de l'oratorio "Transfiguration".Texte de la liturgie orthodoxe, musique de Boris PETROV. Ces deux choeurs a cappella terminent l’oratorio “Transfiguration”du concertiste (piano) et compositeur russe, Boris Petrov. Cet oratorio est écrit pour choeur mixte, 2 solistes (sop. et bar.) et orchestre symphonique et comprend 9 mouvements très variés et d’écriture splendide, profondément spirituelle, où le choeur tient une place prépondérante. La liturgie orthodoxe a pour nous une image traditionnelle : celle des musiques des 17e et 18e siècles. L’oratorio “Transfiguration” – après Rachmaninov, soyons justes... – apporte un langage orthodoxe nouveau qui demeure toujours mélodiquement parfaitement pensé pour les voix mais qui permet des enchaînements d’accords (éloignés) (choral final N°9, Gospodi réf. ACJ 5036) ou des mouvements d’imitation (choeur N° 8, Milocerdia réf. aCJ 5035) séduisants. Et la psalmodie est comme un retour aux sources du chant orthodoxe de l’avant période harmonique. Cet oratorio, écrit dans les années 1980 en URSS, de par sa destination (musique sacrée), n’a pu être exécuté lors de sa composition et ce n’est qu’en janvier 1995 qu’eut lieu la première mondiale au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, création qui fut saluée par la critique musicale russe : “ce soir-là, des larmes d’émotion et de joie coulèrent dans l’assistance”, lit-on dans un article. Auparavant, des extraits de cetoratorio furent utilisés et “passèrent” dans plusieurs films russes.“Milocerdia”, hymne à la Vierge et “Gospodi” (toujours chanté après l’hymne à la Vierge) forment une conclusion puissante, car dépouillée,à cet oratorio qui mérite d’être connu dans les pays occidentaux. Boris PETROV est né à Bakou (URSS) en 1955. Dès l’âge de 10 ans il étudie à l’Ecole de Musique de Moscou et, plus tard, au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou. En 1983 il reçoit deux “Gold Diploms” en tant que pianiste et compositeur.