Err

Les spécialistes du chant choral
Messe brève aux chapelles (N°7)-  Violon 1

Messe brève aux chapelles (N°7)- Violon 1

(Code: A121900786)
Découvrez vite cette superbe version cordes orchestrée par Ion Criveanu.
Dans sa messe, Gounod renonce à mettre en musique le Credo, qui doit être chanté par la communauté elle-même.
La tendance caractéristique du style déclamatif de Gounod à adapter les motifs au rythme des mots et à conserver le rythme parlé naturel en plaçant la récitation sur une seule note est dévoilée dès le Kyrie ; Gounod utilise le même procédé au début du Gloria.
3,10 EUR
54g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%

Découvrez la Messe brève aux chapelles (N°7) de Charles Gounod orchestrée par Ion CRIVEANU :



La Messe brève n° 7 a d’abord été publiée dans une version pour deux voix égales en 1877, avant de paraître en 1890 avec le sous-titre Aux chapelles dans l’adaptation pour soli, chœur à quatre voix mixtes et orgue.
Dans sa messe, Gounod renonce à mettre en musique le Credo, qui doit être chanté par la communauté elle-même.
La tendance caractéristique du style déclamatif de Gounod à adapter les motifs au rythme des mots et à conserver le rythme parlé naturel en plaçant la récitation sur une seule note est dévoilée dès le Kyrie ; Gounod utilise le même procédé au début du Gloria.

Il existe deux versions de cette œuvre :

I. Version d’origine pour chœur mixte et orgue.
II. Version pour chœur et orchestre de chambre (cordes).
Cette version convient à des groupes qui souhaitent monter un programme d’œuvres avec petit orchestre de chambre (ou même quatuor de cordes - contrebasse ad libitum).

A propos de Charles Gounod :



Charles Gounod est un compositeur français du XIXème siècle. Il est connu principalement pour ses opéras et ses mélodies, et dans une moindre mesure pour son œuvre religieuse.
Elevé dans une famille de mélomanes, Charles Gounod reçoit ’enseignement de Halévy et Lesueur au Conservatoire de Paris.
Il gagne le Prix de Rome en 1839, et réside à la villa Médicis où il étudie la musique religieuse. En 1843, il devient maître de chapelle et organiste (église des Missions Etrangères) ; il suit également des cours de théologie, mais abandonne l’idée d’entrer dans les ordres peu après l’avènement de la Deuxième République.
A la fin de sa vie, Gounod n’écrit plus que de la musique sacrée, dont plusieurs messes célèbres oratorios, Messe N° 6 aux Cathédrales et Mors et Vita (également éditées par les Éditions À Cœur Joie)

Sommaire :
  • Kyrie
  • Gloria
  • Sanctus
  • O Salutaris Hostia
  • Agnus Dei