Err

Les spécialistes du chant choral
Magnificat Octavi Toni

Magnificat Octavi Toni

(Code: A110906066)

Chanté pour la première fois lors du concert donné par les lorrains à l’occasion de l’assemblée générale de l’association à Coeur Joie (à Nancy en avril 2013), voici enfin son édition moderne qui permettra à toute chorale d’en retrouver le plaisir de son exécution.L’originalité - et sa facilité d’exécution -tiennent dans l’écriture du plain-chanten faux bourdon, une harmonisation par accords successifs de la monodie grégorienne, qui régit un verset sur deux. Les versets pairs sont des polyphonies de 2 à 5 voix écrites librement de Claudin deSERMISY. On y retrouve parfois le parfum mélodique de l’intonation initiale (verset 1,mesures 2 à 7 pour la voix supérieure,début du verset 4 pour toutes les voix, etc.)Sans difficulté aucune, l’interprétation de ce Magnificat gagnera à homogénéiser la couleur d’ensemble en associant parfois au sein d’un même pupitre alti et ténors(verset 4, voix 2 ; verset 6, voix 3 ; verset 12, voix 4). Chanté traditionnellement en alternatim avec le seul plain-chant puis la polyphonie, les séries de Magnificat qui fleurissent chez les éditeurs parisiens dès le milieu du 16ème siècle montrent bien cette évolution des pratiques musicales au sein de la cour royale.

4,20 EUR
22g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%


Chanté pour la première fois lors du concert donné par les lorrains à l’occasion de l’assemblée générale de l’association à Coeur Joie (à Nancy en avril 2013), voici enfin son édition moderne qui permettra à toute chorale d’en retrouver le plaisir de son exécution.L’originalité - et sa facilité d’exécution -tiennent dans l’écriture du plain-chanten faux bourdon, une harmonisation par accords successifs de la monodie grégorienne, qui régit un verset sur deux. Les versets pairs sont des polyphonies de 2 à 5 voix écrites librement de Claudin deSERMISY. On y retrouve parfois le parfum mélodique de l’intonation initiale (verset 1,mesures 2 à 7 pour la voix supérieure,début du verset 4 pour toutes les voix, etc.)Sans difficulté aucune, l’interprétation de ce Magnificat gagnera à homogénéiser la couleur d’ensemble en associant parfois au sein d’un même pupitre alti et ténors(verset 4, voix 2 ; verset 6, voix 3 ; verset 12, voix 4). Chanté traditionnellement en alternatim avec le seul plain-chant puis la polyphonie, les séries de Magnificat qui fleurissent chez les éditeurs parisiens dès le milieu du 16ème siècle montrent bien cette évolution des pratiques musicales au sein de la cour royale.