Err

Les spécialistes du chant choral
Ma copine Gaia

Ma copine Gaia

(Code: A121900036)
En Stock

Préface de Nicolas HULOT “Ma copine Gaïa” est une approche musicale des problèmes écologiques : 6 chansons à l’unisson ou à 2 voix avec piano qui rappelle aux enfants de la Terre l’amour que nous lui devons. Cette histoire est enrichie d’un prologue, de 6 tableaux et d’un épilogue, véritable partie théâtrale où de nombreux enfants peuvent tenir des rôles. Le début de l’histoire : “Il était une fois, il y a fort longtemps, un pays sur la Terre, qui s’appelait le Pays Joli. Tout ce qui y poussait, y sentait, y trottinait avait pour nom « Joli ». Ainsi l’herbe tendre du petit sentier ombragé s’appelait Jolie Herbette... les petites fleurs au pied des bouquets de noisetiers, les Jolies Fleurettes... les bestioles qui gambadaient joyeusement sur les pierres sèches du vieux mur, les Jolies Bébêtes...C’était un Pays magnifique et heureux... Au milieu du petit peuple des « Jolis » vivait Gaïa. C’était une petite fille charmante qui adorait la Nature et tous les gens de son Pays. On ne savait qui elle était ni d’où elle venait, mais elle était si douce et si gentille pour son petit peuple tranquille, que celui-ci l’adorait comme on adore une véritable déesse... Le Pays Joli vécut très, très longtemps. Puis un jour le malheur est arrivé... Le Grand Pollueur Kradox, venu de la ville, a installé dans la Jolie Prairie son énorme usine chimique la « Kradox & Kradox Cie »...Suit alors une histoire qui va aboutir à l’élimination de Kradox... Nicolas Hulot en a écrit la préface : (extrait) « Chacun de nous est désormais concerné. Car, à l'échelle de la planète, la somme de nos déchets individuels, de nos gâchis personnels, de nos négligences, finit par peser autant, sinon davantage dans la balance des équilibres naturels. Que cette démarche passe par la musique, les chansons et la comédie est une idée dont Dominique Baduel ne peut qu'être félicité.

14,70 EUR
g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%


Préface de Nicolas HULOT “Ma copine Gaïa” est une approche musicale des problèmes écologiques : 6 chansons à l’unisson ou à 2 voix avec piano qui rappelle aux enfants de la Terre l’amour que nous lui devons. Cette histoire est enrichie d’un prologue, de 6 tableaux et d’un épilogue, véritable partie théâtrale où de nombreux enfants peuvent tenir des rôles. Le début de l’histoire : “Il était une fois, il y a fort longtemps, un pays sur la Terre, qui s’appelait le Pays Joli. Tout ce qui y poussait, y sentait, y trottinait avait pour nom « Joli ». Ainsi l’herbe tendre du petit sentier ombragé s’appelait Jolie Herbette... les petites fleurs au pied des bouquets de noisetiers, les Jolies Fleurettes... les bestioles qui gambadaient joyeusement sur les pierres sèches du vieux mur, les Jolies Bébêtes...C’était un Pays magnifique et heureux... Au milieu du petit peuple des « Jolis » vivait Gaïa. C’était une petite fille charmante qui adorait la Nature et tous les gens de son Pays. On ne savait qui elle était ni d’où elle venait, mais elle était si douce et si gentille pour son petit peuple tranquille, que celui-ci l’adorait comme on adore une véritable déesse... Le Pays Joli vécut très, très longtemps. Puis un jour le malheur est arrivé... Le Grand Pollueur Kradox, venu de la ville, a installé dans la Jolie Prairie son énorme usine chimique la « Kradox & Kradox Cie »...Suit alors une histoire qui va aboutir à l’élimination de Kradox... Nicolas Hulot en a écrit la préface : (extrait) « Chacun de nous est désormais concerné. Car, à l'échelle de la planète, la somme de nos déchets individuels, de nos gâchis personnels, de nos négligences, finit par peser autant, sinon davantage dans la balance des équilibres naturels. Que cette démarche passe par la musique, les chansons et la comédie est une idée dont Dominique Baduel ne peut qu'être félicité.

C'était un pays joli (Dominique Baduel)
Chanson poubelle (Dominique Baduel)
Canon des cracrabagnoles (Dominique Baduel)
Chanson de Gaia (Dominique Baduel)
Le fameux air de la famille Pompon (Dominique Baduel)
Chanson pour ma terre (Dominique Baduel)