Err

Les spécialistes du chant choral
Le roi a fait battre tambour

Le roi a fait battre tambour

(Code: A110500298)

Chanson populaire de Saintonge. La plus célèbre, sans aucun doute, de toutes nos vieilles chansons françaises ; et la plus souvent harmonisée aussi, du plus simple au plus compliqué, selon le style propre à chaque harmonisateur. Comme c’est souvent le cas, cette chanson a plusieurs variantes : c’est la version de Saintonge qui est proposée ici, légèrement différente en sa cadence centrale (mesure 6) de celle que l’on connaît habituellement, mais beaucoup plus élégante.Cette chanson fait allusion à Madame de Vintimille, fille du Marquis de Nesles, qui supplanta sa soeur dans les amours du roi Louis XV, et mourut en couches, peu de temps après. On soupçonna un empoisonnement par la reine trompée.Selon Joseph Canteloube, qui est orfèvre en la matière, cette chanson, bien qu’elle soit très répandue dans le peuple, ne serait pourtant pas d’origine populaire et seul son anonymat permettrait – exceptionnellement – de la classer parmi les chants populaires. Quoi qu’il en soit, elle est joliment expressive et son émouvante conclusion n’aura pas peu contribué à la rendre éternelle dans l’âme française.L’harmonisation proposée est très simple et la mélodie passe des sopranes aux ténors suivant les couplets. Pour toutes les chorales.

2,95 EUR
12g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%


Chanson populaire de Saintonge. La plus célèbre, sans aucun doute, de toutes nos vieilles chansons françaises ; et la plus souvent harmonisée aussi, du plus simple au plus compliqué, selon le style propre à chaque harmonisateur. Comme c’est souvent le cas, cette chanson a plusieurs variantes : c’est la version de Saintonge qui est proposée ici, légèrement différente en sa cadence centrale (mesure 6) de celle que l’on connaît habituellement, mais beaucoup plus élégante.Cette chanson fait allusion à Madame de Vintimille, fille du Marquis de Nesles, qui supplanta sa soeur dans les amours du roi Louis XV, et mourut en couches, peu de temps après. On soupçonna un empoisonnement par la reine trompée.Selon Joseph Canteloube, qui est orfèvre en la matière, cette chanson, bien qu’elle soit très répandue dans le peuple, ne serait pourtant pas d’origine populaire et seul son anonymat permettrait – exceptionnellement – de la classer parmi les chants populaires. Quoi qu’il en soit, elle est joliment expressive et son émouvante conclusion n’aura pas peu contribué à la rendre éternelle dans l’âme française.L’harmonisation proposée est très simple et la mélodie passe des sopranes aux ténors suivant les couplets. Pour toutes les chorales.