Err

Les spécialistes du chant choral
Le jardinier d'amour, XXXV

Le jardinier d'amour, XXXV

(Code: A112200164)
Quand ce poème de Tagore m’a été soumis pour être mis en musique,
il m’a d’emblée semblé que le principal défi consisterait à trouver
une autre « force motrice » que la pure sonorité des mots.
S’agissant d’une traduction, l’enchaînement des syllabes ne semblait pas
contenir en lui-même une musique.
Lentement, au fur et à mesure du travail de composition, s’est révélée par-delà la seule sonorité des mots toute la puissance de ce poème aux racines profondes, ce qui m’a conduit à construire la pièce musicale comme un seul grand élan de tension impatiente.
Je formule le vœu que la joie et le foisonnement d’émotions que j’ai ressentis tout au long du travail d’écriture puissent être reçus, perçus et transmis tant aux interprètes qu’aux auditeurs.
Cette pièce est dédiée à la mémoire de mon ami Clément Esposito ; le souvenir de son jeune et joyeux visage et les hypothétiques conseils qu’il m’aurait donnés m’ont accompagné tout au long de ce travail.
Dominic FARICIER

5,60 EUR
22g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%

Quand ce poème de Tagore m’a été soumis pour être mis en musique,
il m’a d’emblée semblé que le principal défi consisterait à trouver
une autre « force motrice » que la pure sonorité des mots.
S’agissant d’une traduction, l’enchaînement des syllabes ne semblait pas
contenir en lui-même une musique.
Lentement, au fur et à mesure du travail de composition, s’est révélée par-delà la seule sonorité des mots toute la puissance de ce poème aux racines profondes, ce qui m’a conduit à construire la pièce musicale comme un seul grand élan de tension impatiente.
Je formule le vœu que la joie et le foisonnement d’émotions que j’ai ressentis tout au long du travail d’écriture puissent être reçus, perçus et transmis tant aux interprètes qu’aux auditeurs.
Cette pièce est dédiée à la mémoire de mon ami Clément Esposito ; le souvenir de son jeune et joyeux visage et les hypothétiques conseils qu’il m’aurait donnés m’ont accompagné tout au long de ce travail.
Dominic FARICIER