Err

Les spécialistes du chant choral
La guerre de Renty

La guerre de Renty

(Code: A110906053)

Imprimée en 1559 chez l’éditeur parisien Le Roy & Ballard, La Guerre de Renty : Branlez vos piques, chanson à quatre voix en une seule partie est la plus modeste des trois pièces que Clément Janequin écrit pour célébrer la bravoure de François de Guise , famille au service de laquelle il travaille au milieu du siècle. Il s’appuie ici sur le combat que livre le duc de Lorraine à Charles Quint le 12 août 1554. L’historien Brantôme rapporte que « M. de Guyse fut le principal autheur de la victoire, aultant pour sa belle conduite et sagesse que pour sa vaillance », ce qui est amplifié dans les derniers vers de la chanson. L’alternance de passages binaires et ternaires et les interjections « À cheval », « À mont », « À l’étendart » rythment cette pièce laudative. Remarquée puis éditée ensuite par Vincent d’Indy en 1916, ce compositeur en a complètement réécrit – mais pourquoi donc ?- la partie d’alto. L’édition qui vous est proposée ici revient aux seules notes du seizième siècle !

4,25 EUR
22g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%


Imprimée en 1559 chez l’éditeur parisien Le Roy & Ballard, La Guerre de Renty : Branlez vos piques, chanson à quatre voix en une seule partie est la plus modeste des trois pièces que Clément Janequin écrit pour célébrer la bravoure de François de Guise , famille au service de laquelle il travaille au milieu du siècle. Il s’appuie ici sur le combat que livre le duc de Lorraine à Charles Quint le 12 août 1554. L’historien Brantôme rapporte que « M. de Guyse fut le principal autheur de la victoire, aultant pour sa belle conduite et sagesse que pour sa vaillance », ce qui est amplifié dans les derniers vers de la chanson. L’alternance de passages binaires et ternaires et les interjections « À cheval », « À mont », « À l’étendart » rythment cette pièce laudative. Remarquée puis éditée ensuite par Vincent d’Indy en 1916, ce compositeur en a complètement réécrit – mais pourquoi donc ?- la partie d’alto. L’édition qui vous est proposée ici revient aux seules notes du seizième siècle !