Err

Les spécialistes du chant choral
La chanson du vannier

La chanson du vannier

(Code: A111309251)
Ces cinq duos sont des miniatures aux harmonies très raffinées typiques de César Franck. L’ange gardien (1864), Aux petits enfants et La Vierge à la crèche (1887-1888), d’une tessiture peu étendue et de style volontairement simple et naïf sont très adaptés aux voix d’enfants. Les danses de Lormont et La chanson du vannier (1889), sur des thématiques profanes ont un caractère plus brillant. Ces cinq duos, assez peu connus, méritent une place de choix au répertoire des choeurs d’enfants, mais aussi des ensembles d’adultes à voix égales grâce à la qualité de leurs poésies et la variété de leur écriture musicale. César FRANCK, professeur et organiste français d’origine belge, fut l’une des grandes figures de la musique française de la seconde moitié du 19è siècle. Il est connu surtout pour la symphonie en ré mineur et sa sonate pour violon et piano, mais il a aussi composé de grands oratorios (Rédemption, Ruth) et de nombreuses pièces pour choeur chantées pour les offices à l’église Sainte Clotilde de Paris dont il fut titulaire du très bel orgue Cavaillé-Coll jusqu’à sa mort en 1890.
4,25 EUR
22g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%

Ces cinq duos sont des miniatures aux harmonies très raffinées typiques de César Franck. L’ange gardien (1864), Aux petits enfants et La Vierge à la crèche (1887-1888), d’une tessiture peu étendue et de style volontairement simple et naïf sont très adaptés aux voix d’enfants. Les danses de Lormont et La chanson du vannier (1889), sur des thématiques profanes ont un caractère plus brillant. Ces cinq duos, assez peu connus, méritent une place de choix au répertoire des choeurs d’enfants, mais aussi des ensembles d’adultes à voix égales grâce à la qualité de leurs poésies et la variété de leur écriture musicale. César FRANCK, professeur et organiste français d’origine belge, fut l’une des grandes figures de la musique française de la seconde moitié du 19è siècle. Il est connu surtout pour la symphonie en ré mineur et sa sonate pour violon et piano, mais il a aussi composé de grands oratorios (Rédemption, Ruth) et de nombreuses pièces pour choeur chantées pour les offices à l’église Sainte Clotilde de Paris dont il fut titulaire du très bel orgue Cavaillé-Coll jusqu’à sa mort en 1890.