Err

Les spécialistes du chant choral
L'eau vive

L'eau vive

(Code: A111401086)
Un soir, dans les coulisses des Trois Baudets (célèbre cabaret parisien), le cinéaste François Villiers demanda à Guy Béart de composer la musique de son film “L’Eau vive” réalisé à partir d’un roman de Jean Giono, et qui devait être présenté fin avril 1958 au Festival de Cannes. Le triomphe de la chanson dépassera largement celui du film. La chanson du film “L’Eau Vive” sera interprétée par Béart lui-même et reprise plus tard par Colette Renard et Marcel Amont. En quelques années cette chanson deviendra un des grands classiques de la chanson française, de ceux qu'on apprend dans les écoles. Et sa chanson ”L’Eau vive” resta la chanson préférée du public francophone, au point où le disque sera sans cesse réédité. Ses textes, un rien naïfs, séduisent un large public. Et à l’instar de Georges Brassens, les mélodies de Béart sont simples à l’écoute mais souvent complexes dans leur écriture. Et par ailleurs, en écoutant ces paroles de “l’Eau Vive”, comment ne pas penser à cette “Manon des sources“, qui sera au début des années 80, interprétée par sa fille, Emmanuelle Béart ?
3,25 EUR
12g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%

Un soir, dans les coulisses des Trois Baudets (célèbre cabaret parisien), le cinéaste François Villiers demanda à Guy Béart de composer la musique de son film “L’Eau vive” réalisé à partir d’un roman de Jean Giono, et qui devait être présenté fin avril 1958 au Festival de Cannes. Le triomphe de la chanson dépassera largement celui du film. La chanson du film “L’Eau Vive” sera interprétée par Béart lui-même et reprise plus tard par Colette Renard et Marcel Amont. En quelques années cette chanson deviendra un des grands classiques de la chanson française, de ceux qu'on apprend dans les écoles. Et sa chanson ”L’Eau vive” resta la chanson préférée du public francophone, au point où le disque sera sans cesse réédité. Ses textes, un rien naïfs, séduisent un large public. Et à l’instar de Georges Brassens, les mélodies de Béart sont simples à l’écoute mais souvent complexes dans leur écriture. Et par ailleurs, en écoutant ces paroles de “l’Eau Vive”, comment ne pas penser à cette “Manon des sources“, qui sera au début des années 80, interprétée par sa fille, Emmanuelle Béart ?