Err

Les spécialistes du chant choral
Je me souviens- Direction (version choeur piano et clarinette)

Je me souviens- Direction (version choeur piano et clarinette)

(Code: A121900495)
En Stock

Récit choral symphonique sur des chansons québécoises venues de France.Oeuvre pour choeur à 4 voix mixtes et ensemble instrumental.
2 versions disponibles
1. Pour choeur mixte, piano et clarinette
2. En location : pour choeur mixte et orchestre (Flûte, Clarinette 1 en Si b, Clarinette 2 en Si b et Clarinette basse, Hautbois, Cor en Fa, Percussions et Cordes)
À l'occasion du 400 ème anniversaire de la fondation de la ville de Québec par Samuel de Champlain, poitevin parti de Honfleur, l'idée était de composer une oeuvre pour choeur et orchestre à partir des chansons de nos provinces françaises, apportées au Canada par les premiers colons et devenues des chansons populaires québécoises, après divers avatars surtout au niveau des textes, mais aussi au niveau des mélodies. Norbert Ott est parti de l'idée du poème symphonique, c'est-à-dire composer une histoire, la matière première restant cependant ces "chansons québécoises venues de France". Les textes des chansons – plusieurs dizaines – constituent le récit, les strophes étant choisies pour les besoins de la cause, tandis que les mélodies sont traitées comme des thèmes musicaux. La mélodie Ysabeau s’y promène apparaît tout au long de l’oeuvre, sous la forme d’une variation instrumentale pour le début du premier et du troisième mouvement, combinée à Voici le temps et la saison pour commenter la tristesse de l’épouse qui attend au foyer son mari soldat, en mélodie accompagnée après la mort de Renaud, sous forme polyphonique vers la fin, par bribes un peu partout dans l’accompagnement instrumental. Et comme l'oeuvre devait comporter À la claire fontaine et finit par Jamais je ne t'oublierai, le choix du titre est venue d’emblée : « JE ME SOUVIENS »qui n’est autre que la devise du Québec. D’après - et extrait de - la préface de Norbert OTT

19,70 EUR
278g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%

Je me souviens (Norbert Ott )
L'insouciance (Norbert Ott )
L'amour (Norbert Ott )
La guerre (Norbert Ott )
Le retour (Norbert Ott )


Récit choral symphonique sur des chansons québécoises venues de France.Oeuvre pour choeur à 4 voix mixtes et ensemble instrumental.
2 versions disponibles
1. Pour choeur mixte, piano et clarinette
2. En location : pour choeur mixte et orchestre (Flûte, Clarinette 1 en Si b, Clarinette 2 en Si b et Clarinette basse, Hautbois, Cor en Fa, Percussions et Cordes)
À l'occasion du 400 ème anniversaire de la fondation de la ville de Québec par Samuel de Champlain, poitevin parti de Honfleur, l'idée était de composer une oeuvre pour choeur et orchestre à partir des chansons de nos provinces françaises, apportées au Canada par les premiers colons et devenues des chansons populaires québécoises, après divers avatars surtout au niveau des textes, mais aussi au niveau des mélodies. Norbert Ott est parti de l'idée du poème symphonique, c'est-à-dire composer une histoire, la matière première restant cependant ces "chansons québécoises venues de France". Les textes des chansons – plusieurs dizaines – constituent le récit, les strophes étant choisies pour les besoins de la cause, tandis que les mélodies sont traitées comme des thèmes musicaux. La mélodie Ysabeau s’y promène apparaît tout au long de l’oeuvre, sous la forme d’une variation instrumentale pour le début du premier et du troisième mouvement, combinée à Voici le temps et la saison pour commenter la tristesse de l’épouse qui attend au foyer son mari soldat, en mélodie accompagnée après la mort de Renaud, sous forme polyphonique vers la fin, par bribes un peu partout dans l’accompagnement instrumental. Et comme l'oeuvre devait comporter À la claire fontaine et finit par Jamais je ne t'oublierai, le choix du titre est venue d’emblée : « JE ME SOUVIENS »qui n’est autre que la devise du Québec. D’après - et extrait de - la préface de Norbert OTT

Articles complémentaires