Err

Les spécialistes du chant choral
Il estoit une fillette

Il estoit une fillette

(Code: A110906018)

Publiée au début de la décennie 1540 tant par Pierre Attaingnant à Paris que par Jacques Moderne à Lyon, cette chanson connaîtra dans les années suivantes un grand nombre de transcriptions instrumentales, sa carrure chorégraphique se prêtant bien au répertoire des danceries. Clément Janequin n’utilise ici que la première strophe d’un texte plus long, publié à plusieurs reprises dans les recueils populaires de chansons sans musique, et qui le rattache sans équivoque à la veine rustique, voire gauloise. Le compositeur s’emploie, dans les quatre sections musicales, à rythmer le dialogue d’un texte narratif singulièrement vivant en les contrastant par le seul débit du texte. En effet, musicalement assez simple, la polyphonie use d’un contrepoint homophonique qui ne demande qu’à être animé par le désir de raconter des musiciens. A interpréter donc sans truculence déplacée mais avec ce détachement de qui chante pour son plaisir en appréciant de le partager avec quelques autres.

1,95 EUR
6g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%


Publiée au début de la décennie 1540 tant par Pierre Attaingnant à Paris que par Jacques Moderne à Lyon, cette chanson connaîtra dans les années suivantes un grand nombre de transcriptions instrumentales, sa carrure chorégraphique se prêtant bien au répertoire des danceries. Clément Janequin n’utilise ici que la première strophe d’un texte plus long, publié à plusieurs reprises dans les recueils populaires de chansons sans musique, et qui le rattache sans équivoque à la veine rustique, voire gauloise. Le compositeur s’emploie, dans les quatre sections musicales, à rythmer le dialogue d’un texte narratif singulièrement vivant en les contrastant par le seul débit du texte. En effet, musicalement assez simple, la polyphonie use d’un contrepoint homophonique qui ne demande qu’à être animé par le désir de raconter des musiciens. A interpréter donc sans truculence déplacée mais avec ce détachement de qui chante pour son plaisir en appréciant de le partager avec quelques autres.