Err

Les spécialistes du chant choral
Écrire au présent

Écrire au présent

(Code: A111309191)
op. 9 N° 3, fait replonger dans l’enfance, sur les bancs de l’école, pour un exercice de conjugaison. Celui-ci commence de façon rébarbative et neutre (notes répétées, gamme par tons), en simulant un brouhaha (pronoms superposés) et en parodiant par ailleurs discrètement le début du Requiem allemand de Brahms. L’exercice est interrompu par une mise en résonance brutale du piano, soulignée par un trille de flûte. Après ce premier événement, l’esprit s’évade et entonne un extrait de chanson, un hymne à la joie (citation de À la bonté du monde d’Olivier Tanguy, dans une atmosphère vibrante et onirique à consonance tonale – vibration harmonique de la flûte et du piano). Cette rêverie est brutalement rompue par le retour de l’exercice de conjugaison, sur le verbe souffrir, propice à des effets de clusters et de notes aléatoires. La pièce se termine avec le retour des pronoms superposés et du brouhaha initial. On pourra remarquer, dans l’écriture de cette pièce, la polarisation de la musique successivement sur Ré, Fa dièse, Do, Mi, Mi bémol, et Ré bémol (retour du début), ensemble qui forme la moitié d’un “total chromatique”, et l’utilisation de modes et de couleurs qui rappellent Debussy et Takemitsu. Mathieu GRÉGOIRE, né en 1978, a commencé à étudier la musique en classes à horaires aménagés au Conservatoire National de Région de Lyon. Il suit, après son Bac, de nombreux enseignements dans cette institution, à l’ENM de Villeurbanne et à l’Université Lumière Lyon 2. Il a obtenu une médaille d’or de piano, une licence de musicologie puis une médaille d’or d’analyse, d’esthétique et de musique de chambre. Également compositeur, il a participé à la fondation de l’association de compositeurs lyonnais « Création musicale XXI », qu’il préside depuis septembre 2002. Il s’est déjà produit en concert (en soliste ou en formation de musique de chambre) en France, au Japon... Titulaire du diplôme d’Etat, il enseigne actuellement le piano à la Maîtrise de l’Opéra
4,40 EUR
22g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%

op. 9 N° 3, fait replonger dans l’enfance, sur les bancs de l’école, pour un exercice de conjugaison. Celui-ci commence de façon rébarbative et neutre (notes répétées, gamme par tons), en simulant un brouhaha (pronoms superposés) et en parodiant par ailleurs discrètement le début du Requiem allemand de Brahms. L’exercice est interrompu par une mise en résonance brutale du piano, soulignée par un trille de flûte. Après ce premier événement, l’esprit s’évade et entonne un extrait de chanson, un hymne à la joie (citation de À la bonté du monde d’Olivier Tanguy, dans une atmosphère vibrante et onirique à consonance tonale – vibration harmonique de la flûte et du piano). Cette rêverie est brutalement rompue par le retour de l’exercice de conjugaison, sur le verbe souffrir, propice à des effets de clusters et de notes aléatoires. La pièce se termine avec le retour des pronoms superposés et du brouhaha initial. On pourra remarquer, dans l’écriture de cette pièce, la polarisation de la musique successivement sur Ré, Fa dièse, Do, Mi, Mi bémol, et Ré bémol (retour du début), ensemble qui forme la moitié d’un “total chromatique”, et l’utilisation de modes et de couleurs qui rappellent Debussy et Takemitsu. Mathieu GRÉGOIRE, né en 1978, a commencé à étudier la musique en classes à horaires aménagés au Conservatoire National de Région de Lyon. Il suit, après son Bac, de nombreux enseignements dans cette institution, à l’ENM de Villeurbanne et à l’Université Lumière Lyon 2. Il a obtenu une médaille d’or de piano, une licence de musicologie puis une médaille d’or d’analyse, d’esthétique et de musique de chambre. Également compositeur, il a participé à la fondation de l’association de compositeurs lyonnais « Création musicale XXI », qu’il préside depuis septembre 2002. Il s’est déjà produit en concert (en soliste ou en formation de musique de chambre) en France, au Japon... Titulaire du diplôme d’Etat, il enseigne actuellement le piano à la Maîtrise de l’Opéra