Err

Les spécialistes du chant choral
Cinq chants de moisson

Cinq chants de moisson

(Code: A121900668)

Le projet d'adapter les musique de Veljo Tormis avec un texte français est née d'une demande de Veljo Tormis à Loïc Pierre, lors d'un entretien en 2002.
Le but est de rendre plus accessible au grand public ces extraordinaires mélodies polyphoniques.Ce travail, éminemment délicat initié par Loïc Pierre et Pierre Gief, est mené avec une précision millimétrique. Il ne s'agit pas d'une traduction ni d'une adaptation, mais le texte français, d'une grande qualité littéraire, reste également extrêmement fidèle à la musicalité de l'oeuvre originale. Un travail d'orfèvre !
Vous aussi, dans votre choeur, découvrez la musique extraordinaire de Veljo Tormis ... en français, par le plus grand spécialiste de la musique de Veljo Tormis en France.

6,20 EUR
64g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%

Découvrez la musique extraordinaire de Veljo Tormis ... en français, par Loïc Pierre, le plus grand spécialiste de Veljo Tormis en France :

 


Le projet d'adapter les musique de Veljo Tormis avec un texte français est née d'une demande de Veljo Tormis à Loïc Pierre, lors d'un entretien en 2002.
Le but est de rendre plus accessible au grand public ces extraordinaires mélodies polyphoniques.
Ce travail, éminemment délicat initié par Loïc Pierre et Pierre Gief, est mené avec une précision millimétrique. Il ne s'agit pas d'une traduction ni d'une adaptation, mais le texte français, d'une grande qualité littéraire, reste également extrêmement fidèle à la musicalité de l'oeuvre originale. Un travail d'orfèvre !

Loic Pierre nous en dit :



« …Une visite de l’Estonie m’ouvre les yeux. En sa joviale compagnie, mes convictions sont ébranlées.
Je m’immerge au coeur de la culture estonienne. La puissance et la fertilité des racines de ce peuple m’envoûtent. Les forêts et la mer Baltique, l’incroyable patrimoine linguistique, la magnifique capitale Tallinn, jusqu’aux blessures infligées par l’Union soviétique, tout fait sens.
Veljo Tormis se fait ici l’humble passeur de cette mémoire fragile. Je repars avec un singulier livre d’images et un irrésistible désir de transmission...
... La disparition de Veljo Tormis le 21 janvier 2017 fait tomber mes dernières certitudes.
Se pose alors la question : comment traduire ces histoires immortelles tout en respectant dialectes et poésies ? Comment passer d’une couleur à une autre sans déformer la musicalité de la langue ? Faire sonner le français sans trahir la version originale ? Raconter fables et récits épiques avec la même humilité syntaxique ?
Survient alors, par chance, la formidable rencontre avec le poète et plasticien sonore Pierre Gief. Maîtrisant tous les paramètres musicaux (Pierre Gief fût hautboïste), le rimeur invité comprend dès la première écoute qu’il ne peut proposer de traduction littérale ou de mot à mot besogneux.
Les récits « en français » des peuples baltes seront ciselés autant dans les ors vocaux de la langue estonienne que dans ceux, tout aussi lumineux, de la poésie française. Une recherche opiniâtre de sons qui substitue sans les trahir les mots chatoyants de la poésie française aux longs colliers de voyelles colorées estoniennes.
Travail virtuose et totalement inédit où l’on peut enfin entendre, comprendre et partager les rires et les plaintes de ce grand peuple chantant. »

Sommaire :
  • L’aube est levée, amis venez ! / Lõpe, lõpe, põllukene
  • Labours / Halb sirp
  • Le repos de midi / Lähme uuele eele!
  • Semailles / Kuhjalooja
  • Moisson / Lõikuse, lõpetus