Err

Les spécialistes du chant choral
Caritas dei

Caritas dei

(Code: A110805097)

Le texte a été utilisé pour différents chants grégoriens dont l’Antienne de Benedictus (Offices des Laudes) pour le Samedi des Quatre-Temps (de Pentecôte) d’après l’Antiphonaire monastique de Solesmes, 1934, ceci pour la première partie ; la totalité du texte est utilisé pour l’Introït Caritas Dei de la messe de la Vigile de Pentecôte (Graduale Romanum de 1974 ou Graduale Triplex - nouvelle liturgie) ; la mélodie utilisée pour la composition de Jacques Guyader diffère cependant par quelques détails et relève d’une tradition particulière, probablement cistercienne. Le compositeur écrit : “je suis entré totalement par hasard en possession d’un petit livret de chants grégoriens qui avaient été utilisés au cours d’une célébration de Saint Martin (mille cinq centième anniversaire) dans la Basilique Saint Martin de Tours (lors de la visite du Pape Jean-Paul II). L’une des pièces m’a particulièrement touché et j’ai décidé de m’en inspirer pour écrire cette oeuvre pour choeur mixte. Une sorte d’incantation en strettes introduit l’alternance de couplets dans lesquels trois voix produisent une alternance de consonances et de dissonances qui se développent comme un halo révélateur autour de la mélodie grégorienne confiée à la quatrième voix, et d’un refrain dans lequel deux alleluia grégoriens se répondent et se mêlent soutenus par un contrepoint en notes de valeurs longues. Le final laisse éclater sa joie.” Il s’agit là d’une partition très riche, difficile certes, mais captivante à travailler pour de bons chanteurs.
Jacques GUYADER, né en 1943 au Havre, a un CV atypique pour un musicien. De formation scientifique (Ecole Polytechnique, Supelec...) il se définit comme un autodidacte sur le plan musical. Il a commencé la pratique du chant choral à 45 ans comme baryton dans le choeur Chanlumière à Vichy. Arrivé à Tours en 1994, il a étudié l’harmonie et les techniques de composition. Son catalogue comprend essentiellement des pièces de chant choral profane et sacré dont un Requiem pour choeur, solistes et orgue et une Cantate de Noël pour choeur, solistes, orgue, harpe et percussions.

4,25 EUR
22g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%


Le texte a été utilisé pour différents chants grégoriens dont l’Antienne de Benedictus (Offices des Laudes) pour le Samedi des Quatre-Temps (de Pentecôte) d’après l’Antiphonaire monastique de Solesmes, 1934, ceci pour la première partie ; la totalité du texte est utilisé pour l’Introït Caritas Dei de la messe de la Vigile de Pentecôte (Graduale Romanum de 1974 ou Graduale Triplex - nouvelle liturgie) ; la mélodie utilisée pour la composition de Jacques Guyader diffère cependant par quelques détails et relève d’une tradition particulière, probablement cistercienne. Le compositeur écrit : “je suis entré totalement par hasard en possession d’un petit livret de chants grégoriens qui avaient été utilisés au cours d’une célébration de Saint Martin (mille cinq centième anniversaire) dans la Basilique Saint Martin de Tours (lors de la visite du Pape Jean-Paul II). L’une des pièces m’a particulièrement touché et j’ai décidé de m’en inspirer pour écrire cette oeuvre pour choeur mixte. Une sorte d’incantation en strettes introduit l’alternance de couplets dans lesquels trois voix produisent une alternance de consonances et de dissonances qui se développent comme un halo révélateur autour de la mélodie grégorienne confiée à la quatrième voix, et d’un refrain dans lequel deux alleluia grégoriens se répondent et se mêlent soutenus par un contrepoint en notes de valeurs longues. Le final laisse éclater sa joie.” Il s’agit là d’une partition très riche, difficile certes, mais captivante à travailler pour de bons chanteurs.
Jacques GUYADER, né en 1943 au Havre, a un CV atypique pour un musicien. De formation scientifique (Ecole Polytechnique, Supelec...) il se définit comme un autodidacte sur le plan musical. Il a commencé la pratique du chant choral à 45 ans comme baryton dans le choeur Chanlumière à Vichy. Arrivé à Tours en 1994, il a étudié l’harmonie et les techniques de composition. Son catalogue comprend essentiellement des pièces de chant choral profane et sacré dont un Requiem pour choeur, solistes et orgue et une Cantate de Noël pour choeur, solistes, orgue, harpe et percussions.