Err

Les spécialistes du chant choral
Cardabèla

Cardabèla

(Code: A112600002)

La cardabelle est le chardon emblématique du Larzac, ouverte comme un soleil à ras de terre. On la cloue aux portes, car elle a alors la propriété de se refermer lorsque la pluie la touche et elle sert de baromètre. Il y a peut-être une transposition païenne de la vision du Christ cloué sur la croix. D'autre part l'image du chardon sec quiroule à tous les vents a servi plusieurs fois à Max Rouquette pour parler des exilés.
Jean GOLGEVIT a essayé d'être le plus fidèle possible au rythme et aux sonorités de cette langue avec toujours le souci qui est le sien que toutes les voix soient chantantes et, dans le cas présent, de donner la mélodie aussi aux alti.
Max ROUQUETTE est né en 1908 à Argilliers, dans l’Hérault et est considéré comme l’un des plus grands écrivains d’expression occitane et, au-delà, l’un des auteurs majeurs du XXe siècle. Traduit en plusieurs langues, étudié dans les Universités américaines et pressenti à plusieurs reprises pour le Prix Nobel de Littérature, Max Rouquette est mort le 24 juin 2005 à Montpellier.

3,05 EUR
12g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%


La cardabelle est le chardon emblématique du Larzac, ouverte comme un soleil à ras de terre. On la cloue aux portes, car elle a alors la propriété de se refermer lorsque la pluie la touche et elle sert de baromètre. Il y a peut-être une transposition païenne de la vision du Christ cloué sur la croix. D'autre part l'image du chardon sec quiroule à tous les vents a servi plusieurs fois à Max Rouquette pour parler des exilés.
Jean GOLGEVIT a essayé d'être le plus fidèle possible au rythme et aux sonorités de cette langue avec toujours le souci qui est le sien que toutes les voix soient chantantes et, dans le cas présent, de donner la mélodie aussi aux alti.
Max ROUQUETTE est né en 1908 à Argilliers, dans l’Hérault et est considéré comme l’un des plus grands écrivains d’expression occitane et, au-delà, l’un des auteurs majeurs du XXe siècle. Traduit en plusieurs langues, étudié dans les Universités américaines et pressenti à plusieurs reprises pour le Prix Nobel de Littérature, Max Rouquette est mort le 24 juin 2005 à Montpellier.