Err

Les spécialistes du chant choral
Caligaverunt oculi mei

Caligaverunt oculi mei

(Code: A110800535)

Tomas Luis de Victoria (1548-1611) se distingue comme étant le seul compositeur de son temps à n’avoir écrit que de la musique religieuse. Maître de chapelle puis chapelain, il s’attache à fournir de la musique polyphonique pour toutes les circonstances du calendrier liturgique. En 1585, il publie sous le titre d’Officium Hebdomadae Sanctae des musiques pour les offices de la semaine sainte (des Rameaux au Samedi saint). Les Psaumes, Leçons et Répons des matines sont arrangés en groupe de trois : les Nocturnes. Caligaverunt oculi mei est le Répons du troisième Nocturne du Jeudi saint dont le déroulement défini précisément par l’Église est respecté scrupuleusement par le compositeur (cf. schéma décrit en dernière page de la partition). Austérité, concision peuvent décrire ces musiques profondément inspirées d’un compositeur mystique contemporain de Sainte Thérèse d’Avila ou Jean de la Croix.

3,05 EUR
12g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%


Tomas Luis de Victoria (1548-1611) se distingue comme étant le seul compositeur de son temps à n’avoir écrit que de la musique religieuse. Maître de chapelle puis chapelain, il s’attache à fournir de la musique polyphonique pour toutes les circonstances du calendrier liturgique. En 1585, il publie sous le titre d’Officium Hebdomadae Sanctae des musiques pour les offices de la semaine sainte (des Rameaux au Samedi saint). Les Psaumes, Leçons et Répons des matines sont arrangés en groupe de trois : les Nocturnes. Caligaverunt oculi mei est le Répons du troisième Nocturne du Jeudi saint dont le déroulement défini précisément par l’Église est respecté scrupuleusement par le compositeur (cf. schéma décrit en dernière page de la partition). Austérité, concision peuvent décrire ces musiques profondément inspirées d’un compositeur mystique contemporain de Sainte Thérèse d’Avila ou Jean de la Croix.