Err

Les spécialistes du chant choral
Boire, aimer, chanter

Boire, aimer, chanter

(Code: A111200846)

Georges Aloy aime célébrer Lyon et le Beaujolais où il a ses racines. En tant que musicien professionnel et régionaliste convaincu, il a ainsi compilé, arrangé et orchestré un grand nombre de chansons et mélodies de ce terroir et quelques autres chantant la vigne ou la campagne. En découvrant des textes qui n’avaient pas été mis en musique, il a eu envie d’ajouter sa pierre à l’édifice : une soixantaine de mélodies et chansons sur Lyon ainsi que 48 mélodies sur les poèmes du recueil Regards obliques sur la ville de Jean Vuaillat. Cette chanson est traitée simplement, de manière à ce qu’elle puisse être mise en place facilement et mémorisée rapidement. Georges ALOY est professeur d'harmonie et contrepoint au Conservatoire National de Région de Lyon et forme de nombreux jeunes étudiants aux techniques de l’écriture musicale. Parallèlement, il a été longtemps organiste (titulaire de la Basilique de Fourvière pendant treize ans) ; durant cette période il a fourni un important travail d’écriture : harmonisations pour chœurs, nombreux accompagnements et préludes pour orgue. C’est à Fourvière qu’a été créé son Magnificat pour solistes, choeur mixte, orchestre à cordes, trompette et orgue.

1,95 EUR
6g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%


Georges Aloy aime célébrer Lyon et le Beaujolais où il a ses racines. En tant que musicien professionnel et régionaliste convaincu, il a ainsi compilé, arrangé et orchestré un grand nombre de chansons et mélodies de ce terroir et quelques autres chantant la vigne ou la campagne. En découvrant des textes qui n’avaient pas été mis en musique, il a eu envie d’ajouter sa pierre à l’édifice : une soixantaine de mélodies et chansons sur Lyon ainsi que 48 mélodies sur les poèmes du recueil Regards obliques sur la ville de Jean Vuaillat. Cette chanson est traitée simplement, de manière à ce qu’elle puisse être mise en place facilement et mémorisée rapidement. Georges ALOY est professeur d'harmonie et contrepoint au Conservatoire National de Région de Lyon et forme de nombreux jeunes étudiants aux techniques de l’écriture musicale. Parallèlement, il a été longtemps organiste (titulaire de la Basilique de Fourvière pendant treize ans) ; durant cette période il a fourni un important travail d’écriture : harmonisations pour chœurs, nombreux accompagnements et préludes pour orgue. C’est à Fourvière qu’a été créé son Magnificat pour solistes, choeur mixte, orchestre à cordes, trompette et orgue.