Err

Les spécialistes du chant choral
Blues médiéval

Blues médiéval

(Code: A111309171)
Lucien Jean-Baptiste écrit :“Lisant – avec délices ! – les magnifiques poèmes sélectionnés par Paul Eluard dans son Anthologie du Moyen Age, l’idée m’est venue d’une combinatoire en forme de “duo d’amour” alliant différentes phrases d’auteurs des XIVe et XVe siècles.Les caractères à la fois opposés et complémentaires des paroles se prêtaient à une séparation logique des “personnages” en Voix deFilles d’un côté, Voix de Garçons de l’autre.Compte tenu du climat expressif général plutôt nostalgique, les idées musicales se sont situées dans un registre mélodique et harmoniqueapparenté à un référent clairement identifié : le style “blues”.La “forme” prit rapidement un aspect responsorial à deux thèmes, intégrant une citation discrète - allusive, devrais-je écrire - en hommage à Claude Debussy.Mais pour échapper à la monotonie si souvent rencontrée née de la simple alternance “couplets/refrain”, j’ai usé de deux “échos sonores” qui tout à la fois prolongent chaque séquence et, par leur aspect mélodique, harmonique et rythmique “évolutif”, intensifient la tension dramatique. Il s’agit en premier lieu d’une voix “off” (sans texte) et de l’accompagnement pianistique en second lieu. On notera que l’un comme l’autre sont générés par la cellule harmonique initiale (mesures 1 et 2).Enfin, il est intéressant de conduire l’exécution en recherchant une progression ascendante régulière, expressivement parlant, jusqu’au “climax” que constitue le troisième solo, après quoi la pièce se calme peu à peu jusqu’à la conclusion.Un plan structurel ainsi que des commentaires sont publiés en page 4 de la partition.Lucien JEAN-BAPTISTE (né en 1934), élève (entre autres) de Daniel-Lesur en contrepoint, César Geoffray et Pierre Maillard-Verger en harmonie, Igor Markevitch et Jean Martinon en direction d’orchestre, chef d’orchestre, ancien directeur des Conservatoires de Toulon et de Saint-Denis de La Réunion.
3,15 EUR
12g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%

Lucien Jean-Baptiste écrit :“Lisant – avec délices ! – les magnifiques poèmes sélectionnés par Paul Eluard dans son Anthologie du Moyen Age, l’idée m’est venue d’une combinatoire en forme de “duo d’amour” alliant différentes phrases d’auteurs des XIVe et XVe siècles.Les caractères à la fois opposés et complémentaires des paroles se prêtaient à une séparation logique des “personnages” en Voix deFilles d’un côté, Voix de Garçons de l’autre.Compte tenu du climat expressif général plutôt nostalgique, les idées musicales se sont situées dans un registre mélodique et harmoniqueapparenté à un référent clairement identifié : le style “blues”.La “forme” prit rapidement un aspect responsorial à deux thèmes, intégrant une citation discrète - allusive, devrais-je écrire - en hommage à Claude Debussy.Mais pour échapper à la monotonie si souvent rencontrée née de la simple alternance “couplets/refrain”, j’ai usé de deux “échos sonores” qui tout à la fois prolongent chaque séquence et, par leur aspect mélodique, harmonique et rythmique “évolutif”, intensifient la tension dramatique. Il s’agit en premier lieu d’une voix “off” (sans texte) et de l’accompagnement pianistique en second lieu. On notera que l’un comme l’autre sont générés par la cellule harmonique initiale (mesures 1 et 2).Enfin, il est intéressant de conduire l’exécution en recherchant une progression ascendante régulière, expressivement parlant, jusqu’au “climax” que constitue le troisième solo, après quoi la pièce se calme peu à peu jusqu’à la conclusion.Un plan structurel ainsi que des commentaires sont publiés en page 4 de la partition.Lucien JEAN-BAPTISTE (né en 1934), élève (entre autres) de Daniel-Lesur en contrepoint, César Geoffray et Pierre Maillard-Verger en harmonie, Igor Markevitch et Jean Martinon en direction d’orchestre, chef d’orchestre, ancien directeur des Conservatoires de Toulon et de Saint-Denis de La Réunion.