Err

Les spécialistes du chant choral
Ave Maria

Ave Maria

(Code: A110805070)

Publié par Petrucci dès 1502, ce motet à quatre voix aurait été composé par Josquin Desprez quelques années auparavant alors qu’il était encore à Rome, au service du cardinal Ascanio Sforza. Cette oeuvre contraste étonnamment avec les autres compositions qui lui sont contemporaines car ici, Josquin n’use d’aucun artifice musical (contrepoint sophistiqué, usage canonique, polyrythmie), préférant la sobriété dans l’énoncé des cinq strophes louant les qualités de la Vierge Marie. Cette simplicité n’est pas sans rappeler l’Ave Verum de Mozart, havre de paix au milieu de grandes oeuvres plus complexes et engageantes.Musicalement, c’est une des rares oeuvres religieuses de Josquin à quatre voix à pouvoir être chantée dans une distribution moderne (SATB). Cependant, la similitude des tessitures des voix intérieures (notées dans la source avec la même clef d’ut 3ème ligne) ainsi que l’égalité de leurs imitations inciteront certains à mixer ces deux pupitres de façon à rendre le tout plus homogène et sans doute plus doux. Oeuvre dont les nombreuses copies témoignent du succès qu’elle rencontra, elle suscita également l’admiration des compositeurs : Ludwig Senfl y rajoutera deux voix supplémentaires et d’autres paraphrases anonymes la prennent comme modèle. Jamais pourtant ce dernier ne sera dépassé, Josquin Desprez ayant trouvé un équilibre absolu entre le texte et sa mise en musique.

4,25 EUR
22g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%


Publié par Petrucci dès 1502, ce motet à quatre voix aurait été composé par Josquin Desprez quelques années auparavant alors qu’il était encore à Rome, au service du cardinal Ascanio Sforza. Cette oeuvre contraste étonnamment avec les autres compositions qui lui sont contemporaines car ici, Josquin n’use d’aucun artifice musical (contrepoint sophistiqué, usage canonique, polyrythmie), préférant la sobriété dans l’énoncé des cinq strophes louant les qualités de la Vierge Marie. Cette simplicité n’est pas sans rappeler l’Ave Verum de Mozart, havre de paix au milieu de grandes oeuvres plus complexes et engageantes.Musicalement, c’est une des rares oeuvres religieuses de Josquin à quatre voix à pouvoir être chantée dans une distribution moderne (SATB). Cependant, la similitude des tessitures des voix intérieures (notées dans la source avec la même clef d’ut 3ème ligne) ainsi que l’égalité de leurs imitations inciteront certains à mixer ces deux pupitres de façon à rendre le tout plus homogène et sans doute plus doux. Oeuvre dont les nombreuses copies témoignent du succès qu’elle rencontra, elle suscita également l’admiration des compositeurs : Ludwig Senfl y rajoutera deux voix supplémentaires et d’autres paraphrases anonymes la prennent comme modèle. Jamais pourtant ce dernier ne sera dépassé, Josquin Desprez ayant trouvé un équilibre absolu entre le texte et sa mise en musique.