Err

Les spécialistes du chant choral
Adieu, plaisant pays de France

Adieu, plaisant pays de France

(Code: A111309059)
Une partition pour chorale exercée, certes, mais abordable par beaucoup d'entre les groupes à voix égales de femmes et d'enfants. Jacques CASTÉRÈDE est né à Paris en 1926. Après ses études secondaires, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en classe de piano, harmonie, contrepoint, fugue, puis en classe de composition (Tony Aubin) et d'analyse et esthétique musicale (Olivier Messiaen). En 1948, 49 et 53, il obtient les premiers prix de piano, musique de chambre, harmonie, composition, analyse et esthétique musicale. En 1953, il obtient le Premier Grand Prix de Rome de composition musicale et séjourne à la Villa Médicis. En 1960, il est nommé professeur de formation musicale pour chanteurs au CNSM de Paris où il occupera successivement les postes de professeur conseiller aux études en 1966 puis de professeur d'analyse musicale supérieure en 1971 ; en 1988 il est nommé, en outre, professeur de composition, discipline qu'il enseigne également de 1983 à 1988 à l'Ecole Normale de Musique de Paris. L'ensemble de son oeuvre a été couronné par de nombreux Prix. En 1968, il obtient le Grand Prix National du Disque (Académie du dis que français) pour sa "Symphonie pour cordes N° 1".
1,90 EUR
6g
Remise sur quantité
A partir de20
Remise10,00%

Une partition pour chorale exercée, certes, mais abordable par beaucoup d'entre les groupes à voix égales de femmes et d'enfants. Jacques CASTÉRÈDE est né à Paris en 1926. Après ses études secondaires, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en classe de piano, harmonie, contrepoint, fugue, puis en classe de composition (Tony Aubin) et d'analyse et esthétique musicale (Olivier Messiaen). En 1948, 49 et 53, il obtient les premiers prix de piano, musique de chambre, harmonie, composition, analyse et esthétique musicale. En 1953, il obtient le Premier Grand Prix de Rome de composition musicale et séjourne à la Villa Médicis. En 1960, il est nommé professeur de formation musicale pour chanteurs au CNSM de Paris où il occupera successivement les postes de professeur conseiller aux études en 1966 puis de professeur d'analyse musicale supérieure en 1971 ; en 1988 il est nommé, en outre, professeur de composition, discipline qu'il enseigne également de 1983 à 1988 à l'Ecole Normale de Musique de Paris. L'ensemble de son oeuvre a été couronné par de nombreux Prix. En 1968, il obtient le Grand Prix National du Disque (Académie du dis que français) pour sa "Symphonie pour cordes N° 1".